français English

Prestataire d’accueil

> > Accueil art et culture / Médiation

Accueil art et culture / Médiation

L’accueil culturel possède des caractéristiques particulières ; diversité des publics (amateurs éclairés, public scolaire, familles, touristes…), forte amplitude horaire (nocturnes), gestion d’équipes de taille souvent significative et missions de tenue de caisse et de régie qui impliquent de manipuler des fonds en numéraire.

L’accueil se doit d’être en parfaite adéquation avec les valeurs du lieu, et incarné par une équipe d’hôtes et hôtesses d’accueil parfaitement au fait des contenus des collections permanentes ou temporaires mais également formé aux process de vente, billetterie et de régie.

Notre expérience inclut, au-delà de l’accueil du public, les prestations de billetterie (avec le cas échéant un statut de régisseur délégué) et la médiation culturelle, activité pour laquelle nous avons déposé fin 2015 la marque « Artefact » ®.

La fréquentation assidue des acteurs culturels - institutionnels ou privés-nous incite à penser que la logique de délégation de certaines fonctions est aujourd’hui en phase d’accélération. Si l’externalisation de l’accueil et de la billetterie auprès d’agences prestataire d’accueil sont des sujets qui ne font plus guère débat, celle de la médiation progresse également de façon significative.

Dans le contexte d’une offre très (trop ?) riche où le public est sans cesse sollicité, les institutions se concentrent désormais sur le primat de leur fonction, à savoir la définition et la mise en œuvre d’un projet artistique, culturel ou scientifique, dont il importe pour l’institution de vérifier qu’il est visible, appréhendé et plébiscité par les visiteurs, le pilotage par des tiers de certains fonctions jusqu’alors gérées en interne (telle que la médiation) apportant aussi une réponse au contexte de stagnation ou de réduction des ressources salariées des musées, ce qui les amène à considérer des options nouvelles de délégation de certaines activités.

Bien évidemment, la médiation est un enjeu stratégique car il touche aux contenus, au discours et aux prérogatives de l’institution, bref au …. Graal. Comment dès lors réussir cette délégation de fonction ? En la matière, notre conviction est identique à celle que nous avons développée pour les prestations d’accueil des publics et elle requiert de notre part une compréhension intime des ambitions de l’institution qu’elle devra relayer et une forte implication terrain quant à sa mise en œuvre. L’ensemble de ces bonnes pratiques fait l’objet de modules de formation spécifiques qui viennent rejoindre l’ensemble des process déjà formalisés par l’agence en matière de prestations d’accueil culturel au sens large.

Il est aujourd’hui patent que les attentes en matière de visite et de médiation ne sont pas que d’ordre encyclopédique (pourquoi faire l’effort de se déplacer dans un musée pour des informations qu’on trouve aisément via les média digitaux ….et qu’on peut de surcroît consulter confortablement à distance ?), mais pour autant comment renouveler le genre sans trahir sa vocation ?

Le médiateur culturel est là pour fournir des clés, des pistes d’appréhension de l’œuvre et l’éclairer par des références contextuelles qui viennent nourrir/enrichir/modifier la compréhension et la vision du visiteur. Nous pensons également que le « ton » employé est un élément clé dans la qualité de la prestation délivrée et qu’il s’agit de trouver un juste équilibre entre érudition ( sans arrogance ) et proximité ( se mettre à la place de ), et dans l’interaction déclenchée avec le visiteur, l’intervention du médiateur devant apporter un supplément d’âme et un plaisir de visite additionnel.